contact@cielea.fr

Cie LEA

Cie LEA – Saint-Lô, Normandie – Lolita Espin Anadon

Interrogeant les espaces entre les corps, la Cie LEA souhaite avec ses créations témoigner du collectif aujourd’hui, faire l’éloge du sensible et du respect du vivant sous toutes ses formes. La compagnie travaille dans les théâtres et dans les espaces non dédiés aux spectacles, créant des performances tout-terrain (comme Rouge Incarnat, projet 2023), in-situ (comme In-stabulation, performance pour stabulations de fermes laitières en 2017) et des spectacles pour les théâtres (comme Murmurations ou le plongeon des étourneaux, création 2020). Depuis 2018, la Cie LEA est engagée dans l’écriture chorégraphique à l’adresse du jeune public, souhaitant se saisir de la force de l’abstraction pour entrer dans l’imaginaire et affirmer face aux enjeux majeurs d’aujourd’hui la puissance de la douceur.

Comme des fils de vie déroulés en danse et en musique, fils tirés à l’oubli, fils dérobés à l’indifférence, nos pièces chorégraphiques sont issues de, questionnent et vont vers la rencontre.

Rouge incarnat

projet 2023
Christophe Bunel et Lolita Espin Anadon
Spectacle par fragments musique et danse basé sur la sédimentation de 16 ans de performances / improvisations Rouge – pour tout terrain calme – tout public familial dès 3 ans

Un projet de création en accord avec les grands axes de la démarche artistique de la Cie LEA (l’éloge du sensible, la relation à l’autre et à toutes les formes du vivant, l’oscillation entre état de rêverie et concret de nos vies, l’engagement à l’adresse du jeune public), mais aussi avec l’évolution nécessaire de nos pratiques professionnelles au vu des enjeux de nos sociétés (l’ouverture vers l’autre, le respect du vivant, l’éthique de la production, l’intergénérationnel, l’égalité f/h).

Rouge Incarnat émane de l’envie de partager des instants de transformations, d’entrer dans une couleur, un rouge pétillant, franc, vibrant, ancien, doté d’histoires, naïf et vivant. Avec ce projet, la Cie LEA souhaite donner une puissance d’action à l’endroit de la rencontre, de la recherche sur le temps long en questionnant les transformations à l’oeuvre, les changements d’états au fil des rencontres.

Murmurations ou le plongeon des étourneaux

création 2020 « À l’origine, il y a l’observation des murmurations d’oiseaux (regroupement de nuées d’oiseaux en vol, accomplissant ensemble des figures mobiles dans le ciel, se projetant à des milliards d’individus dans l’espace aérien). Au delà de la stupéfiante beauté du phénomène, ce qui m’a touché est l’absence de heurt, de leader et d’exclusion dans les murmurations, apparaissant comme un modèle d’intelligence collective éprouvée dans le mouvement. C’est ensuite l’envie d’interroger le collectif à l’école, en particulier dans la transition entre CM2 et 6ème,  qui a fait naître ce projet chorégraphique. Nous nous sommes plongés dans ce projet à la recherche d’un état collectif à l’image des murmurations d’oiseaux. La pièce est pensée comme une plongée dans la contemplation, une reconnexion au vivant d’où l’image des murmurations éclot. Le frottement avec le collège apparaît sur cet état d’écoute. Ensuite l’écriture oscille entre expérience sensible concrète et abstraction pure. Dans La poétique de l’Espace, Gaston Bachelard décrit comment cette oscillation forme un état de rêverie qui nous permet d’ouvrir la porte de l’imaginaire, mais aussi de renouveler notre manière d’habiter le monde. Murmurations ou le plongeon des étourneaux tente de s’inscrire dans cette oscillation. » Lolita Espin Anadon – Cie LEA

La puce, le chameau et les autres

création 2018  Autour de poèmes choisis de l’album Les animaux et leurs poètes (Albin Michel Jeunesse), Annette Banneville et Lolita Espin Anadon créent un langage de musiques et d’images porté par la voix et le corps, langage qui fait écho à la fascination des très jeunes enfants pour le monde animal. De Paul Claudel à Andrée Chedid, de Jules Renard à Robert Desnos, ces poésies, délicates miniatures ou petites histoires, donnent vie à un bestiaire qui va de la puce à l’éléphant. Une proposition qui célèbre le potentiel de joie, de liberté et d’inventivité de l’enfance. En co-production avec la Cie Comme sur des roulettes

In-stabulation

création 2017

Avec In-stabulation, nous valorisons ce contact si spécifiquement plein et cette écoute que l’on retrouve chez les travailleurs des champs et dans le champs chorégraphique. Il s’agit de créer une transformation charnelle de l’espace-temps du corps impliqué du travailleur agricole faisant appel à la fois à l’individu, au collectif, à un engagement, à une responsabilité, à une poétique et à un mystère.

Rouge

création 2005

Quand un musicien inventif et une danseuse tout terrain persuadés que tous, même les plus jeunes, peuvent parfaitement entrer dans l’imaginaire via l’abstraction se rencontrent, ils s’adaptent au lieu, dans un arbre, de l’usine à la cuisine, du salon au jardin, du hall de gare à la piscine… ils ne sont jamais là où vous les attendez ! Faisant se rencontrer leurs mondes, les deux compères tissent des espaces poétiques composés instantanément, sous vos yeux. Chaque improvisation est unique et célèbre la puissance de l’instant présent. Spectacle à part dans le répertoire de la Cie LEA, Rouge existe depuis l’origine de la compagnie et poursuit sa route depuis 2005… En marge de la production, de la communication et de la diffusion habituelles de la Cie LEA, tissant sa route de bouche à oreille, cette performance est jouée régulièrement depuis 15 ans.