contact@cielea.fr

Rouge incarnat

création 2023
Danse et musique live
De et avec Christophe Bunel & Lolita Espin Anadon
Regard bienveillant Pierre Cuq
Commande d’écriture à Julie Ménard

à partir de la sédimentation de 16 ans de performances et du désir d’entrer dans la vibration d’une couleur et de ses nuances

1 projet = 3 nuances = 3 adresses différentes au public
en salle dès 3 ans / en salle dès 8 ans / dans l’espace public dès 8 ans

Partenaires Théâtre Municipal de Saint-Lô (50), Archipel, scène conventionnée d’intérêt national « Art en Territoire » à Granville (50), Halle Ô Grains à Bayeux (14), Centre départemental de Création et d’Histoire des Fours à Chaux à Regnéville-sur-mer (50), PadLOBA à Angers (49), Région Normandie, Département de la Manche, Ville de Saint-Lô et ODIA Normandie

ROUGE INCARNAT

« …nos puissances de vivre relèvent d’un art de la rencontre, qui est déjà̀ en soi une politique. Celle de l’écoute et de l’accueil, de l’hospitalité́ au neuf, qui surgit. C’est la capacité́, selon moi, à se tenir debout dans l’Ouvert, dans ce qu’on pourrait baptiser le Rouge Ouvert : un champ d’intensité́ vibratile et frémissant, attentif et vigile. Qui discrimine donc, écarte et appelle, selon. Et puisque c’est la rencontre, le fait actif d’affecter et d’être affectés, passionnément, qui va nous hisser au vivant, il devient crucial d’aller à la rencontre. A la rencontre aussi bien d’un enfant, d’un groupe, d’une femme, que de choses plus étranges comme une musique qui te troue, un livre intranquille, un chat qui ne s’apprivoise pas, une falaise; côtoyer un arbousier en novembre, épouser la logique d’une machine, rencontrer un cri, la mer, un jeu vidéo, une heure de la journée, la neige… »

Alain Damasio, Les Furtifs, éditions La Volte 2019

« Pour les sciences humaines, parler de « couleur rouge » est presque un pléonasme . Le rouge est la couleur archétypale, la première que l’homme a maîtrisée, fabriquée, reproduite, déclinée en différentes nuances, d’abord en peinture, plus tard en teinture. Cela lui a donné pour de longs millénaires la primauté sur toutes les autres couleurs. Cela explique pourquoi dans de nombreuses langues un même mot peut signifier tout ensemble « rouge », « beau » et « coloré ». Même si aujourd’hui, en Occident, le bleu est de loin la couleur préférée, même si dans notre vie quotidienne la place du rouge est devenue discrète – du moins si on la compare à celle qui fut la sienne dans l’Antiquité gréco-romaine ou a Moyen-Age -, le rouge reste la couleur la plus forte, la plus remarquable, la plus riche d’horizons poétiques, oniriques ou symboliques. »

Michel Pastoureau, Rouge Histoire d’une couleur, éditions du Seuil 2016

NOTE D’INTENTION

Rouge incarnat émane de l’envie d’entrer dans la vibration d’une couleur et de ses nuances : un rouge pétillant, franc, vibrant, ancien, doté d’histoires, naïf et vivant.

Nous prenons appui sur la palette d’incarnats pour nourrir des états de danse et de musique qui sont changeants, guidés par le principe de la métamorphose, traversant des vibrations différentes tout en faisant partie de l’unité de cette couleur.

La pièce sera jouée au plus près du public, en trois nuances distinctes en fonction de l’âge des spectateurices et des situations de jeu.

Cette recherche s’appuie sur une double trajectoire : la mémoire de ROUGE, performances musique et danse jouées par les deux artistes depuis 2005 et les nuances d’une couleur : l’incarnat.
Nous nous appuyons sur la présence augmentée que permet la danse, par une écoute fine des mouvements à l’intérieur du corps aussi bien qu’à l’extérieur à plusieurs échelles, pour entrer dans la vibration de cette couleur vive et de ses nuances au plus près des spectateur·rice·s Plonger dans cette couleur nous amène à une danse toute en contrastes, en proie à la colère rouge autant qu’à l’appétit rouge bonbon, mais aussi à nous relier à la capacité du corps à se fondre dans la vibration d’un rouge alerte ou la contemplation d’un rouge incandescence.

Cette couleur nous amène aussi à rechercher les situations burlesques et la poésie qu’elles suscitent.
L’écriture de la pièce prend sa source dans les nuances du rouge incarnat et ses associations symboliques reliées à un parcours dans l’espace concret et dans l’espace imaginaire.