contact@cielea.fr

Murmurations ou le plongeon des étourneaux

Création 2020 
Cie LEA association Ecorpsabulle 
Une création sur la question du collectif à l'école

Chorégraphie: Lolita Espin Anadon | Musique: Annette Banneville | Texte: en cours
Interprétation: Annette Banneville, Lolita Espin Anadon, Ana Popovic et un groupe d'enfants de 10-11 ans
Regard extérieur: Matthias Groos | Création lumière et régie: Pierre Bayard | Scénographie : en cours

Note d’intention :

Au commencement de ce projet, il y a le désir de questionner les états de corps d’un groupe d’enfants scolarisés en cycle 3 (nommé cycle de consolidation, du CM1 à la 6ème) avec le prisme du collectif.

Un désir de s’immerger à l’école, dans la classe des « grands des petits », dans la période de transition entre l’école élémentaire et le collège, pour y écouter les murmures du groupe.

Les murmurations sont les rencontres de nuées d’oiseaux en vol, avançant comme un seul corps. Abordant les état de corps en jeu à l’école, je souhaite me nourrir des trajectoires de ces murmurations d’oiseaux, qui ne laissent aucun individu à l’écart, pour écrire cette pièce.

A mes yeux elles forment à la fois un miracle de maintien de l’harmonie, d’adaptabilité, et un exemple de créativité en collectif, se projetant dans plusieurs niveaux de l’espace aérien.

Je souhaite m’inspirer de ce phénomène, que l’on retrouve à plusieurs autres endroits du vivant.

Ce printemps nous apprenons que les populations d’oiseaux vivants en milieu agricole ont perdu un tiers de leurs effectifs en 17 ans.

La prise de conscience collective des enjeux écologiques est urgente.

Me tournant vers la question du collectif à l’école, cette conscience écologique me semble applicable à une forme d’écologie relationnelle: écouter, trouver sa place, faire de la place, recycler, harmoniser, prendre soin, partager, plonger ou s’envoler ENSEMBLE.

Dans les murmurations d’oiseaux, le groupe se trouve dans un état collectif particulier qui permet aux informations de se propager.

C’est en quête de cet état collectif permettant la circulation, persuadée que le développement d’une éducation sensible et respectueuse est un enjeu majeur, que je plonge dans ce nouveau projet de création.

Lolita Espin Anadon